ÉVÈNEMENT

Les Arts’Nimaux

Exposition
Catherine Farvacques, Arnaud Fréminet, Sophie Martin et Blaise Prud’hon

9, 10 et 11 juin 2017

  • Vernissage le Vendredi 9 juin 2017 de 17h à 21h
  • Cocktail de fin d’exposition le dimanche 2 juillet de 17h à 19h

 

les 9-10 et 11 Juin 2017 la galerie l’Atelier accueillera les artistes Arnaud Fréminet, Sophie Martin, Catherine Farvacques  et Blaise Prud’hon dans le cadre de la première édition de l’évènement artistique les Arts’Nimaux organisée par La Dime

 

Catherine Farvacques

Née en 1963

« Elle aurait pu être marin au long cours ou archéologue d‘une civilisation enfouie dans les sables tant l’inconnu peut enflammer son esprit aux aguets.

Catherine Farvacques aurait pu s’enfuir sur des mers ou se retirer dans les déserts, elle a préféré les beaux-arts et la vénerie armoricaine, s’inscrivant ainsi dans une généalogie du trait et de la couleur. Elle s’est attachée à la terre et au temps qui passe, privilégiant le mouvement à la contemplation de l’horizon, l’expérimentation de la matière à la pose académique.
Peinture, gravure, dessin, sculpture… Avec ce talent qui l’anime et l’amuse, elle tente et réussit toutes les techniques avec un bonheur dont le secret pourrait bien être la sincérité. L’artiste ne ment pas. Elle joue sans feindre. Pinceau, burin, crayon…

Chaque outil et chaque manière servent à transcrire l’émotion ressentie dans un hallier, un étang, une arène. L’éclat d’un regard, un carnaval de plumes, un concert fauve… le monde est un spectacle et Catherine Farvacques une actrice passionnée. Elle confronte ses rêves et sa vie avec les arts figuratifs mais plus encore avec les enseignements de la nature. Avec une curiosité instinctive, elle arpente les continents et s’étonne de ces immensités habitées. Avec ferveur, elle jouit de cette vitalité qui pousse les chevaux au galop et les chiens aux trousses d’une proie hypothétique. Reconnaissante, elle s’incline devant la beauté éphémère d’un geste. La vie lui plaît. Elle la peint et la sculpte sans innocence et sans culpabilité : nue et magnifique, de feu et de sang, avec ses odeurs et ses couleurs, ses rondeurs et ses déchirures. Catherine Farvacques est aussi vraie que son œuvre est vivante, aussi peu conventionnelle que le monde est vaste. »

Bernard Rio

 

Arnaud Fréminet

Arnaud Fréminet est né à Paris en 1961.

Diplômé de l’Union Centrale des Arts décoratifs, Arnaud Fréminet exerce son talent artistique au sein de la communication pendant 12 ans.

Mais il a besoin de liberté. Sa décision est pesée, il ne plonge pas vers l’inconnu, il quitte ce métier pour se consacrer entièrement à la peinture. Son thème préféré est la forêt. Il y trouve son inspiration depuis toujours. Pénétrer la forêt, s’y fondre et y être accepté, voilà son privilège. A force de respect et de discrétion, il observe inlassablement la faune, la croque, la dessine, lorsqu’elle lui en laisse le temps, puis il rapporte ses études dans son atelier, et là, il travaille. Les images glanées s’insèrent l’une entre elles, le pinceau vagabonde sur la feuille ou sur la toile et l’histoire se met en place. Arnaud Fréminet peint ses rêves. L’animal est bien présent dans chacune de ses réalisations, mais ce qu’il représente avant tout c’est l’atmosphère, cette ambiance si spéciale que chaque amoureux de la nature apprécie tant.

Arnaud est un homme heureux, il n’a pas besoin d’attendre la nuit pour entrer au pays des songes, il rêve éveillé. Un pinceau, un crayon, il s’en va très loin. C’est bien de peindre ses rêves, cela permet de les effleurer, surtout pas de les atteindre.

Illustrations de livres, expositions et salons sont ses principaux vecteurs de diffusion.

Arnaud Fréminet est membre de la Maison des Artistes et de l’association d’artistes animaliers Arthémis.

 

Sophie Martin

Pétrir l’argile, une évidence pour Sophie MARTIN !

Sculpteur animalier, Sophie MARTIN crée d’une glaise inerte tout le règne animal vivant, de la ferme et de la campagne, de la brousse et des forêts, des rivières et des océans, des arbres et du ciel tout entier.

Une création sans répit, le  besoin irrésistible de transformer une masse de terre, besoin sensuel, que sa raison ne peut freiner. Libre, elle observe l’animal, pique une attitude singulière, en interprète alors le mouvement ; et le replace dans la nature et sa vraie vie avec un zest de fantaisie. Sans humaniser le modèle, en respectant la singularité de chacun dans la biodiversité.

A l’école primaire pour thème de sa  première rédaction libre, elle traita le cheval en 5 lignes  pour consacrer tout le vide de la feuille à une frise de chevaux suivant à l’amble les carreaux du cahier ! Après son Bac artistique, et  trois années d’Histoire de l’Art à l’Ecole du Louvre, c’est auprès de son oncle et de sa tante vétérinaires, les Drs Anne-Marie et Francis Desbrosse que son amour pour l’animal prit véritablement corps dans la terre ; avec comme premiers modèles les animaux sur la table d’examen du cabinet, ou dans l’étable! Se détournant résolument des Beaux Arts, des nus et leur poses elle se consacra à l’anatomie du  monde animal. Un animal ça ne pose pas, ça bouge, faut-il savoir comment !

L’acquisition d’un four céramique la fixe définitivement sur sa passion de créer le volume par l’argile. A 22 ans, son choix de vie est fait : elle sera artiste sculpteur animalier. En 1994 elle signera son premier vernissage consacré aux chevaux.

Depuis, Sophie Martin crée sur argile, exclusivement. Puis transforme en bronze en fonderie pour des expositions dans des lieux et sur des thèmes variés.

 

Blaise Prud’hon

Diplômé de l’école nationale supérieure des arts appliqués et des métiers d’arts, étudiant libre à l’école des Beaux-arts de Paris. Professeur de gravure, peintre, graveur,

illustrateur, vit et travaille en région parisienne.

IL N’EST PAS DE GRANDES CHOSES SANS GRANDE PASSION.

Blaise Prud’hon est un peintre animalier reconnu. Son travail consacré à la faune sauvage est un exemple remarquable de ce que peut donner le mariage réussi des arts et de la

nature, car il est issu d’une famille où les deux occupent une place importante. Son père diplômé des Beaux-arts de Lyon lui transmet entre autre la passion de la chasse ; il sera

également imprégné de la personnalité hors norme de son grand père maternel, le peintre portraitiste Roger WILD.

Chasseur et observateur passionné, Blaise PRUD’HON est un artiste authentique. Il saura surprendre le public averti ou non, passionné de chasse ou pas, son trait est sûr, et le charme

jamais rompu car l’homme est talentueux et d’une grande humilité, son ambition étant toute artistique.

Incontournable et bien connu des amateurs d’art animalier et du monde cynégétique en particulier, il expose régulièrement en France et à l’étranger.

Il a reçu le premier prix de peinture au salon Animal Art de Bruxelles en 2017.

Adresse : 19, Résidence des Gémeaux 94260 FRESNES

Mobile : +33 6 98 79 35 20

Email : blaise.prudhon@orange.fr