ÉVÈNEMENT

Rencontre littéraire autour
d’Alexandre Vialatte

Dimanche 20 janvier
à 16 heures suivi d’un cocktail

Jérôme TROLLET, Président de l’association des amis d’Alexandre Vialatte, présentera l’écrivain et des extraits de son œuvre seront lus par Claudine COSTER

Nombre de places limité – Présence à confirmer : asca78.sophie.laski@gmail.com
Sophie Laski : 06 11 43 00 99, Roselyne Kraft : 06 14 18 40 95

Alexandre Vialatte

Né le 22 avril 1901 à Magnac-Laval et mort le 3 mai 1971 à Paris, est un écrivain, critique littéraire, chroniqueur de presse et traducteur français.
Ses œuvres principales en tant que romancier sont Battling le ténébreux ou la Mue périlleuse (1928), Le fidèle Berger (1942), et Les fruits du Congo (1951). Beaucoup de romans inédits de son vivant seront publiés après sa mort.
On lui doit la découverte de Franz Kafka en 1925, lors de la parution de son roman Le Château, qu’il va immédiatement de traduire et faire connaître. Vialatte restera traducteur d’allemand, traduisant jusqu’en 1954 une quinzaine d’auteurs parmi lesquels Nietzsche, Goethe, Brecht, Thomas Mann, Hugo von Hofmannsthal, Ernst Ludwig, Gottfried Benn.
Enfin, toute sa vie, il écrira dans différents journaux, NRF, Réalités, Le spectacle du monde, d’autres à vocation artistique (Arts, Opéra) mais aussi des billets de divertissement, humoristique ou fantaisiste. Ainsi dans Elle, un Almanach dans Marie-Claire etc. À partir de 1952, il publie à rythme hebdomadaire un peu moins de 900 chroniques dans le quotidien de Clermont-Ferrand, La Montagne, avec une entière liberté quant au sujet et qu’il rédige sur un ton original. Il y donne libre cours à sa fantaisie.

Le bonheur date de la plus haute Antiquité.
Il est quand même tout neuf car il a peu servi.

L’homme n’est que poussière, c’est dire l’importance du plumeau.